Thérapeutes, vos difficultés sont-elles taboues ?

Théraeutes, vos difficultés sont-elles tabouesSalariée au sein d’un organisme de service public durant 22 ans, j’ai pu observer le travail subtil d’un tabou … vivre une période de fragilité est une danse souvent sournoise entre le malaise de l’entreprise face à un salarié dans cette situation et celui du salarié face à ses peurs et projections.

A l’occasion d’un burnout qui a duré environ 1 an,dont 4 mois d’arrêt maladie, j’ai traversé une sorte de cycle : succès – chute – gêne – respect. L’objet de cet article n’étant pas ce processus, je ne le détaillerai pas. Je souhaite juste mettre ici en lumière une des leçons que j’ai apprise de cette expérience.

Dissimuler ses difficultés est un leurre couramment utilisé qui mène à la souffrance et à l’échec. Les assumer est un acte de courage qui permet de devenir acteur et de transformer.

Assumer pour transformerAinsi, après avoir dissimulé puis chuté, j’ai fait le choix d’assumer et de transformer. Ma souffrance a disparu, la gêne de ma hiérarchie et de mes collaborateurs aussi, le succès s’est transformé en respect, le silence et le tabou en échanges et questionnements.

Je n’ai pas eu à fuir, j’ai pu alors faire le choix mesuré et conscient de me reconvertir. Je suis aujourd’hui sophrologue. Je suis témoin dans mon cabinet d’histoires semblables. Mais au-delà d’elles, je m’interroge aujourd’hui sur la place de  ce même tabou dans le monde de l’entrepreneuriat, et particulièrement dans celui de la relation d’aide. 

Est-il tabou de parler de ses doutes, de ses difficultés dans le développement de l’activité ? Existe-t-il des espaces d’échange, d’entraide, de partage ? Ce monde là est-il plus doux, plus dur … le même ? La leçon que j’ai apprise en entreprise me semble être un apprentissage d’authenticité, donc une leçon de vie, adaptable à tous les contextes. Est-ce une erreur ? 

AuthenticitéCet article émerge d’une réflexion que je mène à l’occasion du sommet des Thérapeutes à succès auquel je participe. A travers lui, je prends conscience que l’authenticité, l’humilité, le courage et la liberté qu’elle suppose me tiennent toujours à coeur et que dans ma nouvelle vie ils auront encore une place de choix.

Et vous ? Quelle est votre posture ? Cela fait-il écho ? Partie de vos questionnements ? Etes-vous de ceux qui traversent une période fragile ou inconfortable en silence ? Cela vous est-il déjà arrivé ? Etes-vous de ceux qui assument et partagent ? Quelle forme de contribution avez-vous choisie ? Que vous inspire un événement comme le sommet des Thérapeutes à succès ? 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.